Retour Visite

Chapelles latérales, côté Nord - Le banc d'œuvre, la tribune de la reine

Les chapelles, bas-côté Nord - © EL
Prière à Sainte Clotilde, patronne de l'aviation légère de
l'armée de terre

Sainte Clotilde, reine de France, protégez et veillez sur tous vos enfants de l'A.L.A.T.

Comme naguère vous avez inspiré à Clovis de se tourner vers le ciel pour implorer la grâce divine, obtenez-nous du Seigneur les fruits de l'Esprit.

Que toujours sur terre et dans les airs nous répondions avec empressement aux appels qui nous sont adressés.

Vous, dont la vie fut un modèle de prudence et de tempérance, rendez-nous audacieux sans être téméraires, gardez constante notre espérance au-delà des épreuves.

Sainte Clotilde ne décevez pas notre attente quand nous avons recours à votre glorieuse intercession : dans le doute apportez-nous la confiance ; dans le danger apportez-nous la force ; dans les ténèbres apportez-nous la lumière.

Vous qui, par le passé, avez conduit notre pays aux sources de la vraie foi, préservez-nous à présent de toute lâcheté et de toute compromission avec les puissances du mal.

Aidez-nous à répondre à toutes nos missions comme une invitation à aimer et à servir.

Sainte Clotilde, patronne de l'A.L.A.T., priez pour nous !

Chapelle Saint-Jean-Baptiste

Vitrail saint Jean Baptiste - © TekoaphotosSaint Jean-Baptiste a été le dernier des prophètes de l'Ancien Testament. Il était le cousin de Jésus. Celui-ci dira de lui : "Parmi les enfants des femmes, il n’en a point paru de plus grand que Jean-Baptiste."

On dit aussi de lui qu'il a été le Précurseur, il a préparé les chemins du Seigneur, en appelant les juifs à se convertir. Voyant Jésus venir à lui, au Jourdain, il lui rend ce témoignage : "Voici l'agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde. C'est de lui que j'ai dit : Derrière moi vient un homme qui est passé devant moi parce qu'avant moi il était. Et moi, je ne le connaissais pas ; mais c'est pour qu'il fût manifesté à Israël que je suis venu baptisant dans l'eau." (Jean 1,29-31)

Beaucoup de ses disciples le quitteront pour suivre Jésus. On retient de lui, encore, son extrême humilité. Parlant du Christ, comme époux de l'humanité qu'il vient sauver, il dira : "Un homme ne peut rien recevoir, si cela ne lui a été donné du ciel. Vous-mêmes, vous m'êtes témoins que j'ai dit : Je ne suis pas le Christ, mais je suis envoyé devant lui. Qui a l'épouse est l'époux ; mais l'ami de l'époux qui se tient là et qui l'entend, est ravi de joie à la voix de l'époux. Telle est ma joie, et elle est complète. Il faut que lui grandisse et que moi je décroisse." (Jean 3,27-30)

Chapelle Sainte-Marie-Madeleine
Vitrail de sainte Marie-Madeleine - © Tekoaphotos

Marie-Madeleine (Marie de Magdala), avant sa conversion, était une pécheresse connue "dans la ville", sans doute une courtisane de grande beauté. Sur ce vitrail elle est représentée avec une chevelure majestueuse, qui lui tient lieu de vêtement, allusion à cette femme – sans aucun doute Marie-Madeleine elel-même – qui s'invite à l'improviste dans un repas donné par un Pharisien, en l'honneur de Jésus : "Et se plaçant par derrière, à ses pieds, tout en pleurs, elle se mit à lui arroser les pieds de ses larmes ; et elle les essuyait avec ses cheveux, les couvrait de baisers et les oignait de parfum." (Luc 7,38)

Elle sera le premier témoin du Christ ressuscité : "Ressuscité le matin, le premier jour de la semaine, il apparut d’abord à Marie de Magdala, dont il avait chassé sept démons." (Marc 16, 9) Elle courra annoncer cette rencontre aux apôtres : c'est pourquoi on dira d'elle qu'elle a été "l'apôtre des apôtres".

La Tradition veut que Marie-Madeleine et d'autres disciples, aient accosté aux Saintes-Marie-de-la-Mer (en Camargue) après avoir fui les persécutions des chrétiens à Jérusalem, en l'an 42. De là ils auraient évangélisé la Provence. Puis Marie-Madeleine aurait terminé sa vie en ermite, dans une grotte de la Sainte-Baume. Un sanctuaire lui est dédié.

Chapelle Notre-Dame de Compassion
Retable flamand - © Tekoaphotos

À voir : un retable de la Passion du Christ. Œuvre en bois de chène (à l'origine polychrome), Anvers XVIᵉ siècle (don du Comte de Montalivet en 1839).
Les cinq scènes du bas, de gauche à droite :
- mariage de la Vierge Marie,
- Nativité du Christ,
- le songe de Jessé : Jessé entouré des prophètes Jacob, Isaïe, Daniel et Michée qui ont annoncé l'avènement du Messie,
- adoration des Mages,
- la présentation de Jésus au Temple.
Les trois scènes du haut, de gauche à droite :
- Jésus chargé de sa croix, accompagné de la Vierge Marie, de saint Jean, de Véronique et du Juif errant,
- descente de Croix,
- Vierge évanouie devant le Crucifié, entourée de saint Jean, de Madeleine et du Juif errant.
Retable flamand - © Tekoaphotos Retable flamand - © Tekoaphotos

Chapelle Sainte-Clotilde

Sainte Clotilde, qui deviendra reine de France, épouse de Clovis en 492 : elle aura à vivre de lourdes épreuves familiales. Vitrail de sainte Clotilde - © ELPar sa persévérance et sa prière, elle a contribué, pour une grande part, à la conversion de son époux, d'abord très réticent à se faire baptiser. La bataille de Tolbiac (496), contre les allamans, tourne mal pour Clovis : il implore ce Christ dont il doutait jusque là, et lui promet de se convertir si la victoire lui est accordée. Finalemnet, au cours de la bataille, le chef allaman est tué et ses troupes, privées de leur chef, sont vaincues.

Saint Remi, évêque de Reims, après avoir longuement catéchisé Clovis, le baptise dans la cathédrale de Reims, avec 3000 autres guerriers, vers 499.Tableau de la vêture de saint Pierre Nolasque, par Sébastien Bourdon - © JCH

À voir, dans le lieu d'accès à la sacristie (qui, elle, ne se visite pas) un tableau d'autel de Sébastien Bourdon (1616-1671), représentant saint Pierre Nolasque recevant l'habit de l'ordre de Notre-Dame de la Merci. A la suite d'une vision qu'il eut de la Vierge en 1218, il fonda, avec saint Raymond de Penyafort, l'Ordre de Notre-Dame de la Merci, pour le rachat des captifs chrétiens.

Chapelle Notre-Dame de la Bonne-Garde

Vitrail représentant saint Louis - © JCHA voir : le vitrail représentant Saint Louis (Louis IX, né à Poissy, le 25 avril 1214, et mort à Tunis le 25 août 1270, lors de la huitième croisade) roi de France, rendant la justice sous le chêne de Vincennes.

Il était très soucieux du Bien Commun, de la justice et de la paix, mais surtout du salut de ses sujets. Il a été canonisé en 1297.

La statue de la sainte Vierge (1812) a miraculeusement été épargnée lors des émeutes de 1831.La statue de Notre-Dame de Bonne Garde, avec de nombreux ex-voto - © EL

Les fidèles viennent y déposer depuis 1850 des intentions de prières à Dieu, dont certaines ont été exaucées par l'intercession de la Vierge Marie : en témoignent les nombreux ex-voto (plaques de marbre placées sur les murs et les colonnes) offerts en remerciement.

Chapelle Saint-Vincent-de-Paul

Vitrail représentant saint Vincent de Paul - © JCHSaint Vincent de Paul(1581 ou 1576 – 1660) est originaire de la région de Dax. Prêtre ordonné en 1600, apôtre de la charité à Paris, il est le fondateur, entre autres, de la congrégation de la Mission (Lazaristes) et des filles de la Charité. Il s'inscrit dans le renouveau de l'Ecole Française de spiritualité (qui donnera naissance à l'Oratoire de France) du XVIIᵉ siècle, avec Jean-Jacques Ollier, le cardinal de Bérulle, etc. Toute sa vie a été marquée par un apostolat incessant auprès des affigés de toute sorte, que ce soit au niveau matériel ou spirituel. Le pape Léon XIII l'institua "patron de toutes les œuvres charitables"

Chapelle Saint-Charles-Borromée

Tableau de la vêture de saint Pierre Nolasque, par Sébastien Bourdon - © JCHCette chapelle a été dédiée à saint Charles Borromée en 1839, après que la duchesse de Dino, nièce du Prince Talleyrand, ancien évêque d'Autun, eut obtenue, à la suite d'un voeu, la conversion de son oncle.

Saint Charles Borromée, évêque et cardinal de Milan (1538-1584), collabora efficacement à l'achèvement du concile de Trente (1560-1563), ainsi qu'à la réforme de la curie romaine. Évêque de Milan, il restaura la discipline ecclésiastique grâce à des visites méthodiques et à la tenue régulière de synodes diocésains. Il créa des séminaires et favorisa l'expansion des ordres religieux. Son activité débordante permit de préserver l'Italie du Nord du protestantisme.

Chapelle Saint-Denis

Chapelle saint Denis - © TekoaphotosCette chapelle est dédiée à saint Denis, premier évêque de Paris (Lutèce), martyr (IIIᵉ siècle, vers 250 : la Crypte du martyrium de saint Denis a été construite sur le lieu probable du martyre, dans le quartier de Montmartre). Retable en pierre sculpté par Nicolas Delisle et par Mangin Blondel. Parmi les sculptures, celle de saint Denis et celles de ses deux compagnons martyrisés avec lui, saint Rustique et saint Eleuthère.

Entre les chapelles, la tribune de
la reine Marie-Amélie, Louis-Philippe II

Tribune de la Reine Marie-Amélie - © JCHLa princesse Marie-Amélie est membre de la branche aînée des Bourbon. Elle devient reine de France, en se mariant en 1809 au roi Louis-Philippe II d'Orléans. La famille royale habitant aux palais des Tuileries sur le territoire de la paroisse : le conseil municipal fit construire en 1840 cette tribune réservée pour que la Reine puisse assister aux messes sans être dérangée. NB : cette tribune ne se visite pas.